Ludwig van Beethoven (1770-1827) : L’apogée du classicisme

En ce mois de mars 2024, nous mettons à l’honneur Ludwig van Beethoven, une figure emblématique dont l’œuvre continue d’éblouir et d’inspirer à travers le monde.

Né à Bonn en décembre 1770 et disparu à Vienne en mars 1827, Beethoven est le dernier grand représentant du classicisme viennois et le précurseur du romantisme en musique. Sa contribution à la musique occidentale au XIXe siècle est immense, marquant de son empreinte une grande partie de cette époque. Malgré une vie jalonnée d’épreuves, notamment la perte progressive de son ouïe, Beethoven a su transcender ses difficultés pour offrir au monde des œuvres d’une intensité émotionnelle sans pareille.

Ce mois-ci, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir le Concerto pour piano n°5 en mi bémol majeur, Op. 73, surnommé « L’Empereur ». Cette œuvre, interprétée par Krystian Zimerman, sous la direction de Leonard Bernstein et l’Orchestre philharmonique de Vienne, est un chef-d’œuvre de la période de maturité de Beethoven, symbolisant à la fois la puissance et la beauté, l’innovation et la tradition.

Nous vous proposons donc de plonger dans l’univers de Beethoven à travers le Concerto pour piano n°5 « L’Empereur », une œuvre qui demeure un pilier du répertoire classique et un témoignage éclatant du génie de Beethoven.

Bonne écoute sur Radio Mercure !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *